Pierrefonds-Ouest: Ferrandez appelle à la suspension du projet de développement résidentiel

Posted on Updated on

Pierrefonds-Ouest: Ferrandez appelle à la suspension du projet de développement résidentiel
29/06/2015 Mise à jour : 29 juin 2015 | 18:37
Par Jean-Sébastien Laliberté TC Media

Irrégularités, cafouillages administratifs et incohérences font craindre le pire dans le dossier de développement résidentiel du secteur Pierrefonds-Ouest dans l’Ouest de Montréal. Une partie du terrain appartiendrait même à une «famille dite mafieuse», a dénoncé lundi le chef de l’opposition officielle, Luc Ferrandez, qui appelle à la suspension du projet.

À peine quatre jours après la sortie de Denis Coderre pour défendre le projet d’aménagement du secteur Pierrefonds-Ouest, le maire du Plateau y est allé d’une sortie publique lundi en début d’après-midi pour dénoncer ce qu’il qualifie «d’une série d’erreurs monumentales» concernant la manière dont la ville gère le dossier depuis maintenant 10 ans.

Gros comme le parc du Mont-Royal
«On ne peut pas faire de projet en 2015 en ne parlant qu’à des promoteurs […]. C’est une façon de gérer des années 1950, alors [c’est un] échec sur toute la ligne!» prédit le maire Ferrandez au sujet du développement du secteur de 365 hectares, dont 185 hectares sont voués à du développement immobilier et 180 hectares à la conservation de milieux naturels.
À ce sujet:

1420 Mont-Royal: Projet Montréal craint pour l’intégrité du mont Royal
Une usine d’eau potable de trop selon Projet Montréal
Un élu de Projet Montréal candidat à l’investiture pour le NPD

Selon le chef de l’opposition, il y aurait une série d’erreurs à la base de ce dossier. Notamment, une liée à la classification actuelle du terrain. Sur trois des cartes du schéma d’aménagement proposé par la Ville, le terrain en question serait zoné résidentiel alors qu’il est «en fait question d’une zone verte et inondable, la plus grande zone agricole résiduelle de Montréal». Cette zone représentant la même taille que le parc du Mont-Royal ou trois fois la taille du Faubourg Contre-Cœur.

10 000 véhicules de plus
Par ailleurs, Luc Ferrandez a rappelé qu’au moment de faire son annonce la semaine dernière, le maire Denis Coderre a souligné le fait que ce projet serait respectueux de l’environnement en alliant urbanité et nature.

Selon le chef de l’opposition ce constat n’est pas réaliste puisqu’il impliquerait une augmentation d’environ 10 000 véhicules dans le secteur déjà éprouvé par la congestion automobile.

Finalement, le maire du Plateau a fait connaître son malaise quant à la présence de l’ancien ministre de l’Environnement David Cliche dans le dossier. Ce dernier aurait été mandaté à huit reprises entre 2006 et 2011, par la ville de Montréal pour analyser les impacts de ce développement. Ce dernier ferait maintenant du lobbyisme pour faciliter le développement du projet.

Il faut «suspendre» le projet
En terminant sa conférence de presse, le chef de l’opposition a ajouté qu’il est impératif de suspendre immédiatement le projet et affirme que la ville doit être accompagnée pour trouver une stratégie dans le but d’obtenir le verdissement d’une bande de terrain qui appartiendrait à une famille dite «mafieuse».

En effet, selon des informations publiées lundi par The Gazette, plusieurs noms connus qui seraient impliqués dans la tentative de transaction. Il s’agirait entre autres de Domenico Arcuri Jr, feu Gaétan Gosselin et Domenico Manno, selon le quotidien.

Selon le chef de l’opposition, «c’est inacceptable, c’est incroyable en 2015 qu’une chose comme ça puisse se produire».

Le site de Pierrefonds-Ouest s’étend du boulevard Gouin jusqu’à l’autoroute 40 et du chemin de l’Anse-à-l’Orme jusqu’à l’emprise de l’autoroute 440.

Sur le site de la ville de Montréal, on peut lire que l’investissement prévu de la ville-centre dans ce dossier serait, pour l’instant, de 20,3M$.