Letter to Mayor Tremblay

Posted on Updated on

LETTRE AU MAIRE
Sainte-Anne-de-Bellevue le 17 AOÛT, 2012

LE POUMON DE MONTRÉAL
Monsieur le Maire Gérald Tremblay.

la Ville de Montréal, à joint les rangs du PPÉAM afin de promouvoir la création d’une ceinture verte pour Montréal et le Sud-ouest du Québec, comme celles réalisées par de nombreux grands centres urbains de l’Amérique du Nord. L’appui de la Métropole, qui se situe au cœur même du projet de la ceinture verte, est impératif pour la réalisation de cette dernière.

Ici à Sainte-Anne-de-Bellevue, l’identité historique, le côté paisible et naturel de la région est la raison principale de l’implantation de plusieurs familles.

De ce fait, l’avenir des espaces verts et des terres humides dans l’Ouest de l’Ile-de-Montréal inquiète vivement les citoyens, notamment ceux de Sainte-Anne-de-Bellevue à cause d’une proposition de PPU (Plan Particulier d’Urbanisme) à haute densité.
Le développement proposé a été dessiné pour maximiser le retour sur investissement du/des développeur(s) et faire fi de l’impact environnemental et du préjudice fait aux Citoyens de l’Ile de Montréal puisque l’ouest de l’Ile est le poumon de Montréal à cause du corridor de l’éco territoire s’étendant de Beaconsfield à Senneville en passant par Pierrefonds.

Le rapport de David Suzuki de juin 2012 page 36 est catégorique et se lit comme suit :

Outils pour le développement du tourisme et
Outils pour la planification du développement urbain reconnait :

“Les enjeux de conservation du paysage et du patrimoine bâti et de mise en valeur des réseaux de milieux naturels accessibles
Régional”
Ainsi que
“Les outils d’aménagement revêtent une importance fondamentale dans la création d’une Ceinture verte étant donné leurs implications larges dans les perspectives de développement territorial régional”.

De plus, Montréal avait proposé de par son négociateur (voir le document en ci-joint) l’implantation d’un parc nature qui comprendrait un chalet pour permettre aux citoyens de comprendre l’impact de la faune sur notre quotidien et aussi de donner à l’Université McGill, l’opportunité d’un laboratoire de recherche. L’implantation d’un réseau de pistes cyclables et d’un réseau de pistes piétonnières à but pédagogique avait également été proposé.

Monsieur le Maire, suivant l’engagement (et les promesses) de votre représentant,
vos citoyens et ceux de Sainte-Anne-de-Bellevue vous demandent de considérer et de créer le Parc Écologique de l’Anse-à-l’Orrme dans les délais les plus courts.

Vous remerciant à l’avance de la considération que vous y apportez.

C.C. M. Alan DeSousa
Vice-président du comité exécutif
Ville de Montréal