Some cities doing the right thing

Posted on Updated on

Other cities are avoiding all the problems that come with forced densification by protecting their forests. No traffic congestion, no worries about their property values going down, no increased taxes to pay for all the nonsense. Ste. Anne de Bellevue has to do the same. Our interests as citizens have to come before those of the developers.

Des forêts sur le point d’être protégées
Publié le 30 juin 2012 à 10h53 | Charles Côté, La Presse |

La course entre écologistes et promoteurs immobiliers s’accélère en Montérégie.

Des projets importants de protection de forêts sont sur le point d’être annoncés dans la région, a révélé cette semaine le maire de Montréal et président de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), Gérald Tremblay.

Mais le temps presse dans les zones visées par la CMM. De nombreux projets immobiliers sont à l’étude au bureau du ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs (MDDEP) en Montérégie.

Selon M. Tremblay, des gestes de conservation seront annoncés sous peu dans le «corridor vert Châteauguay-Léry et dans le corridor forestier du mont Saint-Bruno».

D’autres projets prioritaires devraient progresser prochainement, a précisé M. Tremblay, dont une expansion du parc de la rivière des Mille Îles et la création d’une plage sur le fleuve, le long du remblai de la Voie maritime.

«On a cinq autres projets et on les a tous à coeur», a dit M. Tremblay, à l’occasion d’une conférence de presse portant sur la création d’un lien cyclable et pédestre entre Oka et Mont-Saint-Hilaire.

Tout cela s’inscrit dans la volonté de protéger 17% du territoire de la CMM et de créer une «trame verte et bleue» dans la région métropolitaine. La CMM prône également la conservation et l’accroissement du couvert forestier dans la région.

Une somme de 30 millions en provenance de Québec est prévue pour l’ensemble de ces projets. Des contributions équivalentes de la CMM et des municipalités concernées porteraient le total à 90 millions.

L’une des forêts visées par la CMM est celle de Châteauguay-Léry, où des citoyens se battent depuis des années pour la conservation et où un important promoteur a un projet qui est à l’étude au ministère de l’Environnement.

Projets immobiliers

En effet, une société à numéros appartenant par des filiales au promoteur Gilbert Lalonde a demandé en mars dernier un certificat d’autorisation pour détruire un milieu humide à Léry, au sud de Châteauguay.

Joint par La Presse hier, M. Lalonde n’a pas été en mesure de donner plus d’indications sur ce projet, mais il confirme que c’est celui d’une filiale de son groupe.

Les terrains que possèdent M. Lalonde et ses associés sont au coeur du couloir forestier établi par la CMM et les écologistes locaux.

«On ignore quelle est la nature du projet, mais on sait que les terrains de M. Lalonde sont à un endroit stratégique et sensible pour le couloir forestier», affirme Guy Turcotte, de l’organisme SOS Forêt Fernand Séguin.

Autour du mont Saint-Bruno, les projets immobiliers en milieu forestier se multiplient également.

En sus du boisé des Hirondelles, une forêt adjacente au parc national qui doit disparaître au profit d’un ensemble résidentiel, plusieurs milieux boisés ne font l’objet d’aucune protection dans le projet de Plan de conservation que la Ville vient de publier, dit Martin Murray, chef du parti de l’opposition à Saint-Bruno.

«On constate que le plan de conservation ne définit pas les milieux boisés, dit M. Murray. Tout est en blanc à part le parc national.»